60 ans de coopération en matière d’enseignement supérieur dans la Francophonie : L’AUF et les synergies avec le HAQAA2

Par Bernard Zuppinger, Agence Universitaire de la Francophone (AUF fait partie du Conseil consultatif HAQAA2)

L’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) est le premier réseau universitaire au monde avec 1007 établissements membres dans 119 pays, et 59 implantations réparties sur les cinq continents. Opérateur expert en recherche et savoir de la Francophonie, l’AUF intervient dans de nombreux domaines comme la formation, la recherche, le numérique, la gouvernance universitaire, l’entrepreneuriat et l’employabilité des étudiants, ou encore le développement durable. Créée en 1961, l’AUF fêtera en 2021 son 60ème anniversaire au service de la francophonie scientifique.

Dans le cadre de sa stratégie 2021-25, l’AUF a mené une consultation mondiale d’ampleur inédite qui a permis d’interroger plus de 2000 dirigeants et responsables universitaires, responsables politiques et représentants d’organisations de la société civile, dans 75 pays, dont environ 1/3 en Afrique, et plus de 13 000 étudiants interrogés en ligne dans 90 pays.

De cette consultation mondiale, il émerge des orientations et priorités renouvelées pour l’AUF pour répondre aux besoins de la jeunesse universitaire francophone, des enseignants-chercheurs, des institutions et des pays. Ces besoins sont notamment ceux d’une formation de qualité allant vers l’employabilité et ouverte sur le monde, et d’une recherche et d’innovations d’excellence au service du développement. A cette fin, les projets que l’AUF mène allient donc accompagnement des universités, des centres de recherche, et soutien aux pays dans leur politique de réforme des systèmes éducatifs et universitaire.

Dans ce cadre, l’AUF poursuit ses actions de renforcement de compétences des cadres de la gouvernance universitaire, de sensibilisation à l’assurance qualité et d’accompagnement et d’appui-conseil des établissements d’enseignement supérieur et de recherche au déploiement des outils et méthodes de la gouvernance et de la qualité.  Pour le continent africain, ces actions s’inscrivent en synergie avec celles des autres acteurs qui se placent dans le cadre continental de l’assurance qualité et de l’harmonisation en devenir, portée notamment par HAQAA2, et de ses déclinaisons régionales et nationales. Ces actions n’ont de véritable impact que si elles permettent effectivement aux universités de mieux remplir leur mission au service des sociétés africaines.

L’action de l’AUF dans ce domaineentend donc contribuer à maximiser le bénéfice que les universités peuvent tirer des démarches d’assurance qualité et d’harmonisation déployées par HAQAA2, notamment à travers trois dimensions :

  • Le renforcement des dispositifs d’assurance qualité interne et externe afin que la complémentarité entre assurance qualité interne et assurance qualité externe puisse jouer pleinement.
  • La mise en place de dispositifs de pilotage stratégique adaptés, afin d’être mieux à même de mettre en œuvre les recommandations issues des évaluations, tout en plaçant ce pilotage dans le cadre d’un dialogue stratégique et budgétaire avec les tutelles des universités qui donne toute sa place aux objectifs stratégiques de l’enseignement supérieur, notamment sur les questions d’employabilité et de l’innovation au service des sociétés.
  • Une contribution à l’émergence d’une masse critique d’experts africains susceptibles de démultiplier la capacité des acteurs du continent à agir dans ces domaines, gage de la pérennisation de ces actions.

Leave a Reply

Your email address will not be published.