Le MEQA est un outil d’évaluation institutionnelle clé du PAQAF, approuvé à l’origine par le COMDAF de l’Union africaine en 2007. Il vise à soutenir la qualité institutionnelle de l’enseignement supérieur par l’auto-évaluation. Il s’agit essentiellement d’un outil d’auto-évaluation / auto-appréciation qui se compose de trois parties : le questionnaire d’enquête (section 1), les points de référence de la qualité au niveau institutionnel (section 2) et les points de référence de la qualité au niveau du programme (section 3). Dans le cadre du projet  HAQAA2, plus de 150 établissements d’enseignement supérieur rempliront le sondage en ligne et plusieurs d’entre eux auront également la possibilité de recevoir la visite de vérification d’une équipe d’experts.

Mécanisme africain de notation de la qualité (AQRM)

Qu’est-ce que l’AQRM ?

Le Mécanisme africain d’évaluation de la qualité (AQRM) est un outil  ‘évaluation de la qualité pour les établissements d’enseignement supérieur en Afrique qui soutient l’amélioration continue de la qualité. Il s’agit d’un outil officiel du Cadre panafricain d’assurance qualité et d’accréditation (PAQAF) de l’Union africaine. Plus précisément, le AQRM est un outil d’auto-évaluation/évaluation pour les établissements d’enseignement supérieur (EES) qui peut être utilisé comme moyen d’évaluation et de respect de la partie A des normes et lignes directrices africaines pour l’assurance qualité (ASG-QA) (voir description ci-dessous).
Le questionnaire de l’enquête GQA se compose de trois parties :

  • Section 1 – Informations de base qui traite (a) des informations générales sur l’établissement, (b) du profil de l’établissement, (c) du profil des étudiants, (d) des installations, (e) du profil du corps professoral/du personnel, (f) de la gouvernance et de la gestion, (g) de l’enseignement et de l’apprentissage, (h) du lien avec le secteur industriel, (i) de la recherche et de la sensibilisation de la communauté, et (j) de l’internationalisation.
  • Section 2 – Auto-évaluation au niveau institutionnel comprenant des points de référence clés et des normes d’évaluation de la qualité qui portent sur (a) la gouvernance et la gestion, (b) les infrastructures, (c) les finances, (d) l’enseignement et l’apprentissage, (e) la recherche, la publication et l’innovation, et (f) l’engagement communautaire/sociétal.
  • Section 3 – Auto-évaluation au niveau du programme, comprenant des points de référence et des normes clés pour l’évaluation de la qualité des programmes qui portent sur (a) la planification et la gestion des programmes, (b) l’élaboration des programmes d’études, (c) l’enseignement et l’apprentissage, (d) l’évaluation et (e) les résultats des programmes.

Les établissements sont invités à s’évaluer par rapport aux normes définies sous chaque point de référence, sur une échelle de 0 à 4. Il existe 49 normes au niveau des établissements et 35 normes au niveau des programmes.

Comment se déroule l’AQRM ?

Le AQRM a été défini comme ayant deux grandes composantes, à savoir (i) l’auto-remplissage du Questionnaire en ligne par l’établissement ; et (ii) la visite sur site de l’établissement par un panel externe indépendant d’experts en assurance qualité pour vérifier les informations contenues dans le Questionnaire.

En ce sens, le remplissage de l’outil d’enquête en ligne devrait idéalement être complété par une visite de vérification, effectuée par un panel d’experts externes. Dans le cadre de l’initiative “Harmonisation de l’assurance qualité et de l’accréditation Phase II (HAQAA2)”, financée par le programme panafricain de l’UE (2019-2022), les EES africains auront la possibilité de demander des visites de vérification.

Quel est le statut politique au niveau continental ?

Le AQRM a été adopté par la Conférence des ministres de l’éducation de l’Union africaine (COMDAF) en 2007. L’enquête est accessible au public en ligne pour toute institution intéressée sur le site web de l’Association des universités africaines (AAU), le principal organe de mise en œuvre de la Commission de l’Union africaine sur l’enseignement supérieur (link). 

Que sont les ASG-QA?

Le document “African Standards and Guidelines for Quality Assurance” (ASG-QA) est un ensemble de normes et de lignes directrices pour l’assurance qualité interne et externe dans l’enseignement supérieur. Ces normes ne sont pas censées être prescriptives, mais elles fournissent plutôt un mécanisme pour l’obtention de la qualité dans les EES et les agences d’assurance qualité (AQ) africaines. Elles ont été développées pour apporter une valeur ajoutée aux établissements et aux AQ en fournissant un cadre unifié applicable à tous les processus d’AQ, permettant une approche d’amélioration pour l’escalade de la qualité institutionnelle et éducative. L’ASG-QA traite de l’assurance qualité interne (AQI) – Partie A, et de l’assurance qualité externe (AQE) (Partie B) et de l’évaluation de la qualité des agences d’assurance qualité (Partie C). Cette dernière a inspiré un processus d’examen des AQA en Afrique, afin de garantir la transparence et des normes communes concernant leur fonctionnement.

AQRM et ASG-QA comme outils complémentaires dans le cadre du PAQAF

L’AQRM est un instrument que les établissements d’enseignement supérieur doivent utiliser pour recueillir des preuves et s’évaluer eux-mêmes en termes de qualité de leurs prestations. Il peut être utilisé pour évaluer dans quelle mesure ils atteignent les normes minimales contenues dans la partie A du ASG-QA pour garantir la qualité de la prestation et les processus d’assurance qualité.