La Dr Rispa Odongo a été présidente du groupe de travail technique (TWG) pour l’élaboration des normes et directives africaines pour l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur (ASG-QA), l’un des outils développés par l’initiative d’harmonisation de l’assurance qualité et de l’accréditation de l’enseignement supérieur africain (HAQAA) (2015-2018), et une ligne d’action majeure du système panafricain d’assurance qualité et d’accréditation (PAQAF). Elle a continué à jouer un rôle déterminant dans la mise en œuvre de plusieurs activités de HAQAA2 (2019-2022), notamment en organisant des sessions de formation pour les agences et les ministères en vue de préparer les examens des agences et les visites de consultants, et en rédigeant des articles de fond sur “The ASG-QA : Where to go from here”. Le Dr Odongo avait également été étiqueté pour être le rapporteur du rapport consolidé des revues d’agences et des visites de conseil HAQAA2.

En décembre 2018, elle a présidé un panel de trois examinateurs qui a mené un examen externe pilote sur l’Autorité nationale pour l’assurance qualité et l’accréditation de l’éducation (NAQAAE), en Égypte, en utilisant l’ASG-QA et la méthodologie modèle que le GTT avait développée. Entre avril/mai 2018 et août/septembre 2018, elle a fourni une assistance technique au Conseil national de l’enseignement supérieur (NCHE), Namibie, pour la mise en œuvre du sous-système d’audit de la qualité institutionnelle. Le Dr. Rispa Odongo a développé des modules de formation sur l’assurance qualité pour l’enseignement supérieur pour le compte de l’IUCEA/UNESCO en 2018/2019. Le Dr Odongo a également présenté des articles sur l’AQE lors de conférences nationales, régionales et internationales. Tout cela, elle l’a fait lors de son départ à la retraite de la Commission pour l’éducation universitaire (CUE) du Kenya, où elle a mené une carrière étendue et marquante.

Elle est titulaire d’un doctorat en leadership de l’enseignement supérieur de l’université de Walden, aux États-Unis, d’un certificat d’études supérieures en assurance qualité de l’université de Melbourne, en Australie, d’un master en production et santé animales de l’université d’Édimbourg (Royaume-Uni) et d’une licence en médecine vétérinaire de l’université de Nairobi (Kenya).

Après avoir pris sa retraite de la Commission de l’enseignement universitaire (CUE) en 2016 après 23 ans de service, elle a occupé plusieurs postes régionaux et internationaux offrant une expertise en assurance qualité. En 2019, elle a formé le personnel des agences d’assurance qualité des pays d’Afrique australe à l’assurance qualité externe pour l’enseignement supérieur au nom de l’IIPE/UNESCO. En mars 2019, elle a soutenu l’Association des universités africaines (AUA) en collaboration avec le Réseau africain d’assurance qualité (AfriQAN) pour faciliter un atelier à l’Université de Nairobi, au Kenya, sur les bonnes pratiques en matière d’assurance qualité dans l’enseignement supérieur, afin d’éclairer les agences d’assurance qualité et les EES sur les développements actuels en matière d’AQ.

À la Commission pour l’éducation universitaire, Kenya (1993 à 2016), Rispa a été chef du département des programmes (accréditation des programmes) – 2004 et 2013. Elle a joué un rôle central dans l’élaboration de plusieurs normes et directives en matière d’assurance qualité utilisées par la Commission, à savoir : Lignes directrices pour la préparation des propositions de création d’universités ; Normes et lignes directrices relatives aux programmes d’études ; Lignes directrices pour la préparation de la charte universitaire ; Lignes directrices pour l’audit de la qualité institutionnelle des universités ; Normes et lignes directrices pour l’apprentissage ouvert et à distance ; et Normes et lignes directrices pour l’apprentissage électronique. Elle a occupé le poste de chef du département de l’audit de la qualité de septembre 2014 à décembre 2016, date à laquelle elle a pris sa retraite de la Commission. Elle était responsable de l’audit de la qualité des programmes et des établissements, ainsi que de la collaboration entre les universités. Elle a présenté plusieurs articles sur l’assurance qualité lors d’ateliers et de conférences nationaux, régionaux et internationaux.

Elle a contribué à l’élaboration du Handbook Processes, Standards and Guidelines for Quality in Higher Education, Commission for Higher Education (Kenya), 2008. Ce manuel a contribué à l’élaboration du manuel de l’IUCEA “Roadmap to Quality : Handbook for Quality Assurance in Higher Education” visant à harmoniser le cadre d’assurance qualité dans l’enseignement supérieur en Afrique de l’Est. Elle a été la coordinatrice du chapitre kenyan du système d’assurance qualité de l’IUCEA/DAAD/Afrique de l’Est, entre 2006 et 2014. Elle a développé le module de formation sur le concept de qualité et d’assurance qualité dans l’enseignement supérieur pour le compte du Conseil interuniversitaire d’Afrique de l’Est (IUCEA), en consultation avec l’UNESCO.

Secrétaire de plusieurs panels sur l’audit de la qualité des programmes dans la région de l’Afrique de l’Est, à savoir : (1) Bachelor of Business Administration (Maseno University, Kenya) ; (2) Bachelor of Business Administration – Marketing (Nzumbe University, Tanzanie) ; (3) Bachelor of Science in Animal Science, Egerton University, Kenya) ; (4) Bachelor of Science in Agriculture (Makerere University, Uganda) ; (5) Bachelor of Science in Environmental Engineering (Ardhi University, Tanzanie) ; (6) Bachelor of Medicine and Surgery, BMS (Université nationale du Rwanda) ; (7) Bachelor of Medicine and Bachelor of Surgery (Université Moi, Kenya) ; (8) Bachelor of Medicine and Bachelor of Surgery (Université internationale de Kampala, Ouganda) ; et (9) Bachelor of Commerce (Université Strathmore, Kenya). Elle a également été secrétaire des panels d’audit de la qualité institutionnelle de l’Université de Nairobi (Kenya) et de l’Université Strathmore (Kenya).

Avant de rejoindre la Commission de l’enseignement universitaire, elle a travaillé pour l’Institut de formation en santé animale et en industrie (AHITI) en tant que formatrice. Elle a été membre du conseil d’administration du Marist International University College, au Kenya, où elle a apporté son expertise en matière d’assurance qualité.

Elle a également été membre du conseil de la Kenya School of Government, un organisme chargé du renforcement des capacités de la fonction publique. Elle a fait partie du comité directeur qui a développé le portail de l’UNESCO sur les établissements d’enseignement supérieur reconnus dans le monde, dont le Kenya était l’un des 18 pays pilotes. Les autres pays participant au projet étaient la Chine, les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Australie et le Nigeria.

Elle a été membre du Groupe international d’experts sur l’évolution du climat entre 1992 et 1995 et a été reconnue par le Groupe pour avoir contribué à l’obtention du prix Nobel de la paix en tant que membre de l’équipe de travail 2 sur la santé.

Dr Rispa Odongo était un mentor pour de nombreuses personnes avec lesquelles elle a travaillé aux niveaux national, régional et mondial. Elle a grandement influencé la vie des gens grâce à son intelligence, sa perspicacité et sa force, tout en offrant des conseils et des orientations dans les postes qu’elle a occupés.

Dr Rispa Odongo, elle a consacré toute sa vie à l’éducation et à l’amélioration de la qualité de l’éducation dans son pays, dans la région, en Afrique et dans le monde. Le professionnalisme et la passion dans toutes les activités est la principale leçon que nous avons apprise de Rispa et que nous ne pourrons jamais oublier.
Dans toutes ses fonctions : enseignement, recherche, direction de départements, direction d’institutions, direction de processus et présidence de groupes de travail, Rispa Odongo a accordé une attention particulière aux personnes. Partout où elle travaillait, elle prenait vraiment à cœur toutes les personnes autour d’elle et toutes les parties prenantes des processus dans lesquels elle était engagée. Même après sa retraite, Rispa a continué à travailler pour promouvoir une meilleure éducation, une meilleure vie et un duvet libre pour les gens.
Repose en paix, Rispa, tu es dans notre cœur et ton travail restera à jamais.

Prof. Ana Nhampule

Vice-recteur, Universidade Joachim Chissano

Il est très rare que nos chemins se croisent avec ceux qui étaient destinés à façonner la vie des gens. Le Dr Rispa Odongo était l’un de ces pionniers exceptionnels qui ont laissé une trace dans l’enseignement supérieur en Afrique. J’ai rencontré le Dr Rispa Odongo pour la première fois en janvier 2017, alors qu’elle était présidente du groupe de travail technique (GTT) pour l’ASG-QA. Elle s’est révélée être une dirigeante forte, concentrée et d’un grand soutien pendant cette période. Elle était définitivement la force derrière la livraison de ces normes en temps opportun et de manière excellente. Notre relation s’est développée au fil des ans, passant de collègues à amis. Sa vie et sa réussite devraient être une source d’inspiration pour toutes les femmes africaines. Je chérirai son amitié toute ma vie. Vous nous manquerez, chère Rispa.

Youhansen Eid

Président du NAQAAE

La première fois que j’ai rencontré le Dr Rispa Odongo, c’était en 2016 à l’aéroport, alors que nous nous rendions en Namibie pour une conférence internationale sur l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur. À partir de ce moment, elle est devenue mon mentor en matière d’AQ. Elle était extrêmement bien informée sur l’AQ et avait un grand réseau à travers le continent et le monde. Elle fixait les normes et était humble, toujours prête à m’aider ou à me guider dans le travail qu’elle a entrepris pour le développement de l’ASG-QA. Elle a été une source d’inspiration pour beaucoup et sa lumière brillera à jamais. Rispa, nos appels vont me manquer mais je sais que tu peux maintenant reposer en paix.

Apiyo Okwiri

Chef de projet, OBREAL Global

Leave a Reply

Your email address will not be published.