La première réunion du conseil consultatif du HAQAA2 a eu lieu virtuellement les 23 et 24 juin 2020.

La réunion virtuelle du HAQAA2 a été suivie par le Comité exécutif – formé par l’ African Union (AUC) , l’European Union (EC) et OBREAL Global Observatory – les membres du Conseil consultatif des organisations régionales stratégiques, les invités et l’équipe de mise en œuvre du HAQAA 2..

HAQAA2 new official logo

La réunion du conseil consultatif a débuté par une introduction du président d’OBREAL GLOBAL, le professeur Ramon Torrent, qui a souligné l’importance de cette première réunion pour la mise en œuvre du HAQAA2 avec OBREAL Global comme coordinateur de l’équipe du consortium. Le professeur Torrent a également souligné la grande valeur de l’assurance qualité (AQ) comme outil pour aider les universités à définir ce qu’elles veulent et comment l’atteindre.

Ensuite, le professeur Torrent présente la AUC et les représentants de la EC pour l’ouverture officielle. Prudence Ngwenyo, responsable des ressources humaines et du développement de la jeunesse à la AUC, a souligné les attentes de la AUC en ce qui concerne le HAQAA2 et a mis l’accent sur les résultats de l’initiative, assurant sa contribution à l’harmonisation, aux systèmes d’assurance qualité de l’enseignement supérieur et aux politiques de développement du capital humain du continent. Au cours de son discours, Mme Ngwenyo a mentionné la nécessité pour l’Union africaine et les parties prenantes externes de continuer à travailler ensemble pour favoriser l’appropriation commune et la responsabilité individuelle/mutuelle en mettant l’accent sur une vision globale et l’inclusion et, surtout, en ayant un impact durable et une rapidité d’exécution.

Pour sa part, Deirdre Lennan, de la Commission européenne, a considéré que 2020 était une année spéciale pour les relations entre l’Union africaine et l’Union européenne, comme le souligne la nouvelle stratégie. Mme Lennan était consciente du fait que l’objectif du HAQAA2 est d’assurer que l’assurance qualité et la pertinence soient mises au premier plan et que le système d’enseignement supérieur en Afrique puisse répondre aux besoins des jeunes.

Après les discours d’ouverture, chaque organisation a partagé, sous forme de tour de table, ses développements actuels sur les sujets suivants :

  1. l’assurance qualité dans le cadre de la réforme de l’enseignement supérieur,
  2. comment les résultats du HAQAA1 ont été mis en œuvre dans leurs pays et régions respectifs.

Au cours de la réunion, les partenaires stratégiques ont convenu qu’il est essentiel de diffuser l’ASG-QA, de développer des synergies et de contextualiser les formations dans toutes les régions linguistiques du continent. Il a également été convenu de l’importance d’avoir des étudiants et des anciens élèves comme partie prenante régionale critique puisqu’ils jouent un rôle essentiel dans le processus d’AQ sur le continent.

La AUC a présenté sa vision de la CESA, PAQAF et le rôle et les attentes pour le contrat HAQAA2, en particulier en ce qui concerne l’harmonisation comme moyen stratégique de combler le fossé entre les pays et les régions et donc d’avoir le HAQAA comme instrument essentiel pour le PAQAF. La CE a ensuite exposé l’importance du partenariat stratégique Afrique-UE et du soutien à l’enseignement supérieur, comme en témoigne le fait que la première mission hors de l’UE du nouveau président de la Commission européenne a eu lieu à Addis-Abeba, suivie le 9 mars par la publication d’une nouvelle stratégie avec l’Afrique.

Cette discussion a été suivie d’un aperçu du HAQAA2 – Actions, activités et attentes pour le CA décrivant le HAQAA1 (2015-18) comme étant une énorme impulsion pour le cadre PAQAF – poursuivant le développement de plusieurs des lignes d’action et outils et ayant la publication de l’ASG-QA comme l’un des principaux résultats

Compte tenu de la pandémie mondiale actuelle, la réunion du conseil consultatif HAQAA2 s’est déroulée virtuellement et les participants se sont également penchés sur l’assurance qualité à la lumière des défis de la crise COVID 19. Ils ont convenu que la question de la résilience doit être traitée par l’IQA et l’EQA et qu’il faut agir sur la gouvernance en termes de gestion de crise.Le conseil consultatif a également mentionné qu’il est crucial d’évoluer vers des modes d’apprentissage mixtes plus systématiques.

En conclusion de la première réunion du conseil consultatif du HAQAA2, il a été convenu qu’il est important de s’appuyer sur les activités et la plate-forme existantes et de mener une campagne sur l’accès aux outils numériques et le partage des bonnes pratiques. La discussion de deux jours s’est ensuite terminée par l’annonce d’un plan pour le sommet Afrique-UE en octobre 2020 et l’intérêt d’avoir un événement impliquant les RNRE (examinant la connectivité) lié à un événement HAQAA en tenant compte du fait que l’AQ et la connectivité ont une relation importante dans le contexte COVID/Post-COVID. En outre, la convocation du prochain conseil consultatifest prévue après l’été européen.

Webinaires enregistrés

Vous pouvez regarder le webinaire de SARUA sur la phase 1 du HAQAA, qui a eu lieu le mercredi 5 août https://hamilton.hosted.panopto.com/Panopto/Pages/Viewer.aspx?id=463dda3c-adc3-463d-ba6c-ac0e00b8b2b0

Leave a Reply

Your email address will not be published.